Adaptation Scolaire et Scolarisation des élèves Handicapés en Corse du Sud

Cette liste de 37 signes révélateurs de dyslexie a été trouvée sur un autre site internet. ( voir le site

Général

Apparemment brillant, intelligence supérieure à la moyenne, s'exprimant bien à l'oral, mais incapable de lire, d'écrire ou d'orthographier au niveau de sa classe.
Etiqueté paresseux, sot, peu soigneux, immature, " manque de travail " ou " problème de comportement ".
N'est pas suffisamment en difficulté pour justifier d'une prise en charge.
Bon QI mais échoue aux évaluations en classe. Réussit mieux à l'oral qu'à l'écrit.
Se croit bête. A peu d'estime de soi. Dissimule ses faiblesses grâce à des stratégies de compensation ingénieuses. Niveau de frustration et de stress élevé face à la lecture et aux contrôles.
Doué pour les arts, le théâtre, la musique, les sports, la mécanique, l'art du conte, le business, les affaires, le design, la construction ou les métiers d'ingénieur.
Se disperse et rêve souvent. Se perd facilement et n'a pas la notion du temps qui passe.
A du mal à soutenir son attention. Peut paraître hyperactif ou absent.
Apprend plus facilement à travers la manipulation, les démonstrations, l'expérimentation, l'observation et les supports visuels.

Vision, lecture et orthographe

Se plaint de vertige, de mal de tête ou de mal de ventre lorsqu'il lit.
Désorienté par les lettres, les chiffres, les mots, les séquences ou les explications orales.
Lorsqu'il lit ou écrit, fait des répétitions, des substitutions, des omissions, des additions, des transpositions et des inversions de lettres, de chiffres et/ou de mots.
Se plaint de ressentir ou de voir des mouvements non existants lorsqu'il lit ou écrit.
Donne l'impression d'avoir des problèmes de vision non confirmés par un bilan ophtalmologique.
Excellente vue et très observateur ou alors manque de vision binoculaire et de vision périphérique.
Lit et relit en ayant du mal à comprendre.
Orthographe phonétique et incohérente.

Audition et langage

Hypersensibilité auditive. Entend des choses qui n'ont pas été dites ou non perçues par les autres. Facilement distrait par les bruits.
Difficulté à formuler ses pensées. S'exprime avec des phrases télescopiques. Ne termine pas ses phrases. Bégaie lorsqu'il est sous pression. A du mal à prononcer les mots complexes, mélange les phrases, les mots et les syllabes lorsqu'il parle.

Graphisme et motricité

A du mal à écrire ou à copier. Tenue du crayon inhabituelle. Ecriture irrégulière ou illisible.
Maladroit, mal coordonné, peu habile aux jeux de ballon ou aux sports d'équipe. Difficultés dans les tâches de motricité fine ou grosse. Sujet au mal des transports.
Peut être ambidextre et confond souvent la droite et la gauche, au dessus et au dessous.

Maths et gestion du temps

A du mal à lire l'heure, à gérer son temps, à intégrer l'information ou les tâches séquentielles, à être à l'heure.
Pour compter, a encore besoin de ses doigts ou d'autres " accessoires ". Connaît la réponse mais ne sait pas la présenter par écrit.
Sait compter mais a du mal à compter les objets et à compter l'argent.
Est bon en arithmétique mais en difficulté avec les problèmes. Bloque au niveau de l'algèbre et des niveaux mathématiques supérieurs.

Mémoire et cognition

Excellente mémoire à long terme pour les expériences personnelles, les lieux et les visages.
Mémoire faible pour les séquences, les faits et les informations qui n'ont pas été expérimentées personnellement.
Pense essentiellement en images et en ressenti et non en sons et en mots (peu de dialogue interne).

Comportement, santé, développement et personnalité

Extrêmement désordonné ou alors maniaque de l'ordre.
Peut-être le bouffon de la classe, le fauteur de trouble ou alors trop discret.
A été précoce ou, au contraire, en retard dans les étapes de son développement (marcher à quatre pattes, marcher, parler, faire ses lacets…).
Sujet aux otites, aux allergies.
Peut être un gros dormeur ou, au contraire, avoir le sommeil léger. Enurésie.
Seuil de tolérance à la douleur particulièrement élevé ou faible.
Un sens élevé de la justice. Très sensible. Perfectionniste.
Les erreurs et les symptomes augmentent de façon significative sous la pression de l'incertitude, du temps, du stress ou de la fatigue.
Rédigé par JLM IEN_ASH le 24/03/2009 à 11:12

Textes Officiels


Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous afin de télécharger le rapport de la commission Ringard à propos de l'enfant dysphasique et de l'enfant dyslexique.
Ce document nécessite ACROBAT READER pour être visualisé.

Rapport de la commission Ringard : en pièce jointe ci dessous.

dysphasie_rapport_men.pdf dysphasie_rapport_ringard.pdf  (195.31 Ko)

Rédigé par JLM IEN_ASH le 24/03/2009 à 11:10

C. n° 2002-024 du 31-1-2002
NOR : MENB0200174C


La maîtrise de la langue orale et écrite constitue l'enjeu central de toute scolarité et, au-delà, un élément essentiel de l'exercice de la citoyenneté.

Le développement de compétences langagières et linguistiques est un facteur déterminant dans l'élaboration des processus de communication et de conceptualisation. Il fait, à ce titre, l'objet d'une attention particulière de la part des parents, ainsi que des professionnels, enseignants en particulier, concernés par l'éducation du jeune enfant.

En effet, toute difficulté persistante présentée par un élève en ce domaine est susceptible d'induire des conséquences dommageables sur son développement personnel et scolaire. C'est la raison pour laquelle, dès l'école maternelle, la manifestation de difficultés requiert la vigilance et un ajustement de l'action pédagogique.

Pour certains enfants cependant, cette action conduite dans le cours normal des activités de la classe ou de l'école, s'avère insuffisante ou inefficace. Lorsque l'ensemble des signes d'alerte manifestés par un élève laisse à penser que les difficultés qu'il rencontre peuvent être en rapport avec des troubles spécifiques du langage oral ou écrit, il est indispensable de mobiliser les compétences d'une équipe pluridisciplinaire capable d'approfondir les examens et d'établir, dans les meilleurs délais, un diagnostic fiable. Les enfants porteurs de tels troubles nécessitent en effet une prise en charge précoce et durable, parfois tout au long de leur scolarité.

Texte en intégralité : C. n° 2002-024 du 31-1-2002
Rédigé par JLM IEN_ASH le 24/03/2009 à 11:06

Généralités


Les troubles spécifiques du langage oral et écrit (dysphasies, dyslexies) sont à situer dans l'ensemble plus vaste des troubles spécifiques des apprentissages qui comportent aussi les dyscalculies (troubles des fonctions logico-mathématiques), les dyspraxies (troubles de l'acquisition de la coordination) et les troubles attentionnels avec ou sans hyperactivité.

On estime à environ 4 à 6 % les enfants d'une classe d'âge, concernés par ces troubles pris dans leur ensemble, dont moins de 1 % présentent une déficience sévère.

Leur originalité tient à ce que ceux-ci ne peuvent être mis en rapport direct avec des anomalies neurologiques ou des anomalies anatomiques de l'organe phonatoire, pas plus qu'avec une déficience auditive grave, un retard mental ou un trouble sévère du comportement et de la communication.

Ces troubles sont considérés comme primaires, c'est-à-dire que leur origine est supposée développementale, indépendante de l'environnement socio-culturel d'une part, et d'une déficience avérée ou d'un trouble psychique d'autre part. Pour la majorité des enfants et des adolescents concernés, la scolarité peut s'effectuer :

  • soit dans une classe ordinaire avec des stratégies pédagogiques adaptées, et le cas échéant avec l'aide des membres du réseau d'aides spécialisées (RASED).
  • soit dans une classe ordinaire, mais en conjuguant l'intervention pédagogique du maître de la classe avec celle de spécialistes du secteur médico-social ou encore de professionnels libéraux.
Pour les enfants ou adolescents présentant des formes sévères (moins de 1 % des élèves), En revanche, la scolarisation s'effectuera :

  • dans une classe d'intégration scolaire (CLIS) dans une école ordinaire ou dans une unité pédagogique d'intégration (UPI) en collège, avec l'aide des services d'éducation spéciale ou de soins ;
  • ou dans la classe d'un établissement spécialisé, qui dispensera à l'enfant les soins et les rééducations nécessaires.

Source : Site ASH74
Rédigé par JLM IEN_ASH le 24/03/2009 à 10:56
1 2