Adaptation Scolaire et Scolarisation des élèves Handicapés en Corse du Sud

Aide à l'apprentissage


Définition :

La dyspraxie est une pathologie de la conception, de la planification (organisation séquentielle), et / ou de la réalisation, des gestes appris : faire du vélo, écrire, découper.

Il s'y ajoute la maladresse du regard, l'enfant « voit » bien mais a du mal à traiter les
informations visuelles : le repérage visuel est lent, désorganisé et donc peu efficace.

On parle aussi de T.A.C : troubles de l'acquisition de la coordination motrice qui interfère de
façon significative avec la réussite scolaire ou les activités de la vie courante.
Il n'y a ni insuffisance d'apprentissage, ni déficit mental, ni trouble psycho affectif grave.
Malgré les répétitions, l'enfant reste en difficulté dans l'automatisation des tâches banales
dont le résultat requiert une attention considérable et entraîne une fatigue croissante. Il va
progresser mais restera toujours en décalage par rapport aux autres.
Signes d'alerte repérables dans la classe :
La présence concomitante de plusieurs difficultés, l'absence d'amélioration significative
dans le temps, et enfin la variabilité des résultats de l'enfant doivent alerter l'enseignant.

Difficultés dès le passage à l'écrit dans toutes les matières. La dysgraphie est le signe
prédominant, l'écriture est maladroite, irrégulière, illisible, parfois impossible, les
lettres peuvent varier dans leur exécution, leur orientation, leur taille, leur graphie
(script, cursive, capitale) d'une fois à l'autre. L'interligne n'est pas respecté.
L'écriture n'est jamais automatisée et demande à l'enfant un effort important.

Déséquilibre entre la compréhension orale satisfaisante et les résultats observés à
l'écrit.

Signes de fatigue visuelle : se frotte les yeux, se plaint de mal y voir...

Difficultés pour extraire efficacement des informations dans un environnement visuel
chargé : repérage au tableau, sur fiche ou dans la classe.

Difficultés pour s'organiser spatialement et séquentiellement dans la classe, en
motricité, dans son travail sur la table et sur sa feuille (ranger et trouver ses affaires,
mémoriser une danse, un parcours, participer à un jeu collectif, ouvrir à la bonne
page repérer les exercices...).

Le travail est peu soigné, les réponses sont mal disposées sur la feuille, pas
d'anticipation de l'espace nécessaire pour écrire (mots mal segmentés, tassés en bout
de ligne ou en bas de page.)

Maladresse motrice (sauter, courir, attraper...).

Difficulté à s'installer de manière adaptée, de trouver une posture confortable pour
travailler efficacement (mal assis, bras ballant...). La manipulation d'outils scolaires
est laborieuse : règle, ciseaux, compas.

Difficulté à gérer plusieurs tâches (regarder, écrire, écouter, répondre...).

Enfant non autonome (qui travaille mieux en relation duelle).

Enfant très fatigable et lent dont les performances sont directement liées à la
présentation du travail proposé (tableau double entrée, texte dense...).

Difficulté à se concentrer et être attentif, lorsqu'il y a du bruit et des mouvements
autour.

Age du repérage (indicatif)
Dès la moyenne section, s'il existe une maladresse anormalement importante ou un refus
pour les activités suivantes :
découpage, modelage, collage, coloriage, dessin, construction, puzzle, gommettes, labyrinthe,
graphisme...
S'il a besoin d'aide pour s'habiller, se laver, s'essuyer.

Troubles et difficultés associés possibles
Dyslexie/ dysorthographie
Dysphasie
Dyscalculie
Troubles attentionnels / Hyperactivité.
Difficulté de repérage dans le temps et l'espace.
Trouble de la mémoire.
Troubles psychologiques : mauvaise estime de soi, dévalorisation, culpabilisation,
retrait ou agressivité...
Difficulté articulatoire.
Difficulté à percevoir l'environnement sensoriel et corporel : le toucher, les
différences de températures, la douleur, les besoins physiologiques (la faim, la soif, la
satiété...).


Cf. Inspection académique du Gard

Rédigé par JF Ettori le 24/03/2009 à 11:26